La vraie Liberté

« On ne peut qu’être prisonnier de l’image qu’on a de soi-même et un homme libre peut marcher sans chaînes dans la cour d’une prison, tout comme les citoyens d’un pays libre peuvent être prisonniers quand la peur se tapit dans leur pensée. » – P. Pradervand

Nous sommes citoyens d’un pays dit « libre ».

Pour ma part, je crois qu’être libre, c’est pouvoir être pleinement soi-même, quelles que soient les circonstances.

C’est rester conscient que l’on est le seul maître de ses pensées, de sa vie.

C’est être en accord avec ses choix, ses actes et sa conscience.

C’est se respecter. C’est filtrer ce que je laisse entrer en moi.

Nous avons libre accès à une grande quantité d’information et de divertissement.

Nous sommes abreuvés de publicités et sollicités de toutes parts.

Comment rester libre dans un tel contexte?

Mon avis: en faisant le tri!

J’ai décidé qu’il ne m’est pas utile de savoir tout ce qui se passe dans le monde, surtout quand c’est du négatif.

Non seulement ça ne m’est pas utile, mais en plus ça déclenche des émotions négatives: colère, indignation, dégoût, tristesse, injustice, impuissance…

En quoi ça m’aide à être bien?  En quoi ça rend service à l’Humanité?

A quoi sert d’avoir de l’information si on ne peut rien en faire de constructif?

*               *               *               *

Alors, concrètement, comment je fais?

Voici quelques principes très simples que j’applique à ma vie :

-  Je choisis ce que je regarde. Je regarde ce qui me fait du bien. Je refuse le reste.

Quand vous regardez la télé, demandez-vous si vous inviteriez chez vous les personnes que vous êtes en train de regarder… si ce n’est pas le cas, éteignez!

Car en les regardant, vous les invitez dans votre salon et dans votre subconscient… une image ne peut pas être effacée de votre esprit. Elle est indélébile. Et elle revient encore et encore vous hanter sans que vous n’ayez rien demandé. Est-ce cela que vous souhaitez?

- Je choisis ce que j’écoute. Si j’entends des choses négatives, qui ne me font pas me sentir bien, je zappe. Que ce soit à la télé, à la radio, ou en vrai.

J’ai le choix de m’entourer de gens positifs et bienveillants ou l’inverse. C’est mon choix.

- Je choisis ce que je dis. Si je n’ai rien de positif à dire, je me tais. Si j’entends des ragots, des histoires d’horreur, j’arrête de les colporter.

Les mots, comme les pensées, sont de l’énergie en mouvement. Si je continue à faire circuler les mauvaises nouvelles, j’alimente cette énergie négative et je donne de la puissance à cet égrégore néfaste… ce qui a pour conséquence d’amplifier le malheur!

Vous connaissez cette expression: « un malheur ne vient jamais seul »?

Vous savez pourquoi? Parce qu’en en parlant, en le diffusant largement autour de soi, vous alimentez le malheur et permettez qu’il perdure et s’amplifie.

Je suis responsable de ce que je colporte. Je choisis de ne pas colporter le malheur, mais de diffuser la joie et le bonheur.

Vous ne croyez pas que cela fonctionne ainsi?

Voici un petit exemple:

Quand une personne bienveillante vous sourit et vous tient la porte, comment vous sentez-vous?

Vous vous sentez bien.

Et que faites-vous, instinctivement?

Vous tenez la porte à votre tour à la personne qui suit.

Au contraire, quand on vous insulte, comment vous sentez-vous?

Mal.

Et que faites-vous?

Vous insultez à votre tour, ou vous maudissez silencieusement la personne.

Vous voyez par ces exemples très simples comme nos pensées, nos émotions, nos attitudes influencent notre état d’être et celui des autres.

Nous sommes très puissants !

Chaque pensée qui génère une émotion est créatrice. Alors… faites le tri!

- J’arrête de me cacher. Je prends ma place dans ce monde, parce que c’est MA place. Et si je ne la prends pas, quelqu’un d’autre le fera.

- Je consomme en conscience.

On croit que c’est l’argent, l’économie, qui dirige le monde. Faux! Ce sont les gens! Si vous boycottez une marque, elle fait faillite.

Pensez-y: vous être très puissants. Vos choix sont décisifs.

Avec notre carte bancaire nous avons un Pouvoir de décider à qui on veut donner notre argent.

Quand vous achetez telle ou telle chose, que favorisez-vous? Qui faites-vous vivre? Quelle éthique soutenez-vous?

Vous croyiez que faire ses courses était banal, anodin? Vous croyiez que vous n’aviez pas le choix? 

Chaque chose que vous pensez, faites ou dites COMPTE.

– Je n’attends pas que les autres fassent à ma place ou que le gouvernement prenne des mesures… j’agis MAINTENANT!

– Je me fais confiance!

J’arrête de croire que tout ce qu’on me dit ou que tout ce que je lis est vrai, et j’écoute mon intuition et mon bon sens. Les autres ne savent pas forcément mieux que moi. J’arrête de chercher LA vérité, mais je suis à l’écoute de MA vérité. Je fais ce qui me paraît juste, et j’assume mes choix.

Pour moi, c’est en mettant ces principes que je me sens libre.

 

Si je me laisse influencer par l’extérieur, la peur, le doute, rien de bon ne peut en résulter.

A votre tour, maintenant: LIBEREZ-VOUS!

Reiki Calais - 2018

Siret : 840 008 908 000 13

CONTACT

06 20 77 05 22

reikicalais@gmail.com